Sélectionner une page

Pendant la guerre commerciale, les affaires continuent

Boeing est actuellement en négociation pour l’un des plus gros contrats de l’histoire de l’industrie aéronautique, qui concerne la commande de 100 avions de ligne gros porteurs pour des compagnies aériennes chinoises. Il s’agit des modèles 787 Dreamliners et 777X, l’avion de ligne le plus récent de chez Boeing. Le 777-9, qui doit effectuer son premier vol dans le courant du mois de juin, est au centre des négociations. L’avion de ligne est le plus coûteux de Boeing, avec un prix affiché de 442,2 millions EUR. Le montant du contrat pourrait dépasser les 27 milliards EUR avant les réductions habituelles.

Avion Boeing sur le tarmac

Le contrat chinois, un bol d’air pour Boeing ?

D’après des sources proches du dossier, le contrat n’est pas près d’être signé, d’autant que le contexte de fortes tensions économiques entre la Chine et les Etats-Unis pourrait considérablement peser sur les négociations en cours. Ce contrat apparait néanmoins comme étant particulièrement important pour l’avionneur américain pour deux raisons principales : D’une part Boeing rencontre des difficultés suite aux récents crashs de ses 737 MAX en Ethiopie et en Indonésie et d’autre part, ce contrat aiderait les Etats-Unis à combler leur déficit commercial avec la Chine, Boeing étant la plus grosse entreprise exportatrice américaine.

Le marché chinois reste un Eldorado pour les avionneurs occidentaux

Cette commande viendrait en outre confirmer que l’avionneur civil chinois COMAC n’est pas encore prêt à produire suffisamment d’avions de ligne indigènes pour répondre aux exigences du marché domestique qui poursuit son expansion. Les analystes du secteur estiment à environ 9 000 le nombre d’avions qui seront livrés à des compagnies aériennes chinoises durant les deux prochaines décennies.

Avions Boeing aux couleurs d'une compagnie chinoise au décollage

Lors de la visite en France à la fin du mois de mars 2019, le Président chinois Xi Jinping annonce la commande par l’entreprise chinoise China Aviation Supply Corporation (CASC, 中国航空器材集团有限公司) de 300 avions de ligne (290 A320 et 10 A350) à l’avionneur européen Airbus, pour un montant total de 31,8 milliards EUR. Depuis 1985, date de l’achat du premier avion Airbus par la Chine, l’entreprise européenne cherche sans relâche à renforcer ses liens commerciaux et profiter du plus gros marché aérien mondial face à son concurrent américain. Un « partenariat stratégique global » est établi entre Airbus et le gouvernement chinois dès 1997, menant finalement à un nouvel investissement de 1,7 à 2 milliards USD pour la création d’une nouvelle chaîne d’assemblage en Chine. Le partenariat se révèle fructueux et une troisième chaine d’assemblage est inaugurée en 2008 dans la ville de Tianjin, dans le cadre d’une coentreprise détenue à 51% par Airbus et construit les A320 destinés au marché chinois. L’usine de Tianjin commence à livrer ses premiers appareils à partir de 2009 et permet de faire passer la part de marché d’Airbus de 8 % en 1994 à près de 50 % en 2012.