Sélectionner une page

L’histoire d’HNA est à la fois un feuilleton et un roman entrepreneurial national. Pour comprendre sa reprise par le gouvernement provincial de Hainan (épisode III) nous reviendrons sur sa formidable croissance depuis les années 2000 (épisode II). Mais pour commencer, retour sur la genèse de l’entreprise créée par Chen Feng et Wang Jian, associés pour fonder la première compagnie aérienne privée de Chine, profitant d’une ouverture du secteur de l’aviation civile, et s’appuyant sur leurs relations au sein des hautes sphères du Parti communiste (épisode I).

Chen Feng, de l’aviation à la finance parrainé par un cacique du Parti

L’histoire de HNA est étroitement liée à la vie de Chen Feng (陈峰) l’un de ses deux fondateurs, et le seul toujours en vie. Né en 1953 dans la province du Shanxi dans une famille de cadres moyens du Parti, il est enrôlé au sein des forces aériennes de l’Armée Populaire de Libération (APL, 中国人民解放军) de la province du Sichuan durant la révolution culturelle. De là viendrait son tropisme pour l’aviation. En 1979, alors que le gouvernement chinois amorce son ère de « réformes et d’ouverture » (改革开放), Chen rejoint la Civil Aviation Administration of China (CAAC, 中国民用航空局). Puis il est recruté par Wang Qishan (王岐山) pour un poste au sein du China Agricultural Development Trust & Investment Corp. (CADTIC, 中国农业发展信托投资公司) en 1988. Wang Qishan quittera rapidement son poste au sein de la CADTIC et gravira un à un les échelons de la hiérarchie du PCC, pour devenir le tsar de la sécurité du régime sous le premier mandat de Xi Jinping (2013-2018). Wang prendra ainsi la tête de la puissante Central Commission for Discipline Inspection (CCDI, 中央纪委) qui orchestrera la grande campagne anti-corruption de ces années-là et sera de fait l’un des hommes les plus puissant du régime chinois. Wang Qishan est aujourd’hui le Vice-Président de la République populaire de Chine.

Source : Reuters

Chen confie avoir « énormément appris en travaillant à ses côtés ». Leur collaboration professionnelle est néanmoins de courte durée : en 1989, Wang quitte son poste à la CADTIC pour prend la tête de la China Construction Bank (中国建设银行), l’une des 4 principales banques commerciales de Chine. Il est cependant vraisemblable que Chen ait pu s’appuyer sur Wang pour le développement de ses affaires comme nous le verrons par la suite.

La route vers Hainan, les tropiques chinois

Le CADTIC, dont Wang Qishan est nommé directeur dès sa création en 1988, avait pour objectif de faire transiter les prêts de la Banque mondiale accordés à la Chine vers le secteur agricole. Après les évènements de la place Tian’anmen en juin 1989, les pays occidentaux imposent des sanctions économiques à la Chine et les réformes en cours en souffrent. Un petit groupe de cadres du CADTIC, au nombre desquels Chen, tentent alors de contourner les sanctions. Ils s’établissent à Hainan, l’île la plus méridionale de Chine et véritable paradis tropical. Hainan n’a alors connu aucune réforme économique et demande de l’aide à la Banque mondiale. Chen rejoint le bureau des prêts de la Banque mondiale à Haikou, capitale provinciale de l’île, en 1989. En 1990, il obtient un poste auprès de l’assistant en affaires aéronautiques auprès du Gouverneur de la province, qui entend développer le secteur touristique sur l’île.

L’arrivée de Wang Jian et la création de la première compagnie aérienne privée en Chine

Né en 1961 à Tianjin, Wang Jian obtient une licence de la Civil Aviation University of China (中国民航大学) en 1983. Il travaille ensuite au sein de la CAAC, puis rejoint le tout jeune Xingnan Group (中国兴南(集团)公司) à la fin des années 1980. Repéré par Chen Feng, ils fondent ensemble la Hainan Province Airlines en octobre 1989, soutenus par le gouvernement provincial. Selon les mémoires d’un ancien cadre du CADTIC, l’aide de la Banque mondiale transite par le Xingnan Group. C’est ce groupe qui fournit le capital de départ pour la fondation de la compagnie aérienne Hainan Province Airlines. Chen Feng incarne la figure de l’entreprise, très tourné vers les relations publiques, tandis que Wang Jian, nommé CEO, embrasse son rôle de manager et gère le quotidien des affaires, demeurant ainsi moins visible du grand public.

Les débuts : 4 avions et un investissement étranger à 25 millions

L’entreprise est la première compagnie aérienne par actions fondée en Chine. Elle achète 4 Boeing 737 en 1992 pour lancer son activité. Après une restructuration survenue en janvier 1993, elle devient la première compagnie aérienne chinoise par actions, et débute réellement ses services de transports le 1er mai 1993. Sur les 250 millions CNY investis au départ, 5.33% provenaient du gouvernement provincial, 20% des employés et le reste d’investisseurs institutionnels. En 1995, le milliardaire américain George Soros débourse 25 millions USD et achète 25% des parts de la compagnie aérienne, rebaptisée Hainan Airlines ( 海南航空公司 ). Il s’agissait du premier investissement étranger dans une compagnie aérienne chinoise détenue en partie par l’État. Le gouvernement central tentait alors d’encourager les investissements étrangers dans l’aviation civile, mais l’État entendait tout de même garder une part majoritaire dans les entreprises du secteur, ce qui décourageait un certain nombre d’investisseurs. La même année, l’entreprise étend ses activités aux vols en jets privés.

La crise financière asiatique de 1997 cause l’effondrement de plusieurs entreprises financières et immobilières à Hainan. Hainan Airlines est recapitalisée par le gouvernement provincial, et restructurée. Elle fait son entrée à la bourse de Shanghai dans la foulée, vendant pour 71 millions USD d’actions. Elle effectue ensuite une deuxième levée de fonds à la bourse de Shanghai en 1999 à hauteur de 205 millions USD.

La différenciation comme stratégie d’entrée sur le marché

Lourdes Casanova et Anne Miroux, dans leur ouvrage The Era of Chinese Multinationals: Competing for China Dominance, détaillent la stratégie de Hainan Airlines à ses débuts. Pour éviter une confrontation directe avec ses 3 grandes concurrentes, toutes détenues par l’État (Air China, China Eastern Airlines et China Southern Airlines), Hainan Airlines entreprend de combler les vides de l’offre en vols commerciaux. Plutôt que de s’escrimer à desservir coûte que coûte les grandes métropoles ouest-européennes et nord-américaines, la compagnie se focalise sur les petits aéroports provinciaux chinois, et sur les destinations voisines : Thaïlande, Malaisie ou encore Corée du Sud. Elle est la première compagnie aérienne chinoise à proposer des vols directs vers l’Europe centrale.

La création du groupe HNA (Hainan Airlines Group, 海航集团有限公司 ) a lieu le 1er janvier 2000, découlant logiquement des deux levées de fonds de 1997 et 1999. HNA devient de fait la maison-mère de l’entreprise. Les trois années qui suivent valident le positionnement original de HNA et permet au groupe de se concentrer sur l’acquisition des compagnies aériennes régionales : China Xinhua Airlines (opérant principalement depuis Pékin), Chang’an Airlines (vols depuis Xi’an) et Shanxi Airlines (basée à Taiyuan). Ces acquisitions propulsent HNA à la 4e place des compagnies aériennes chinoises.

Cependant, le secteur est chahuté par la crise financière asiatique et l’épidémie de SRAS, HNA va devoir réinventer son modèle pour survivre et passer du statut de compagnie aérienne régionale à l’un des plus gros conglomérat chinois…