Sélectionner une page

La Banque populaire de Chine (BPC, 中国人民银行), la banque centrale du pays, annonce le lancement de sa propre monnaie digitale après y avoir travaillé pendant 5 ans.

Ce que l’on sait de cette nouvelle monnaie digitale institutionnelle

Les 80 brevets déposés montrent que cette monnaie sera accessible aux particuliers comme aux entreprises sous la forme d’une application mobile. Les CNY seront transformés en actifs numériques permettant d’effectuer et de recevoir des paiements, les échanges s’effectuant sous le regard – et évidemment le contrôle – de la BPC. Selon Mu Changchun (穆长春), vice-directeur du département des paiements et des règlements de la BPC, cette monnaie devrait pouvoir remplacer à terme l’argent liquide en circulation dans le pays. M. Mu a également fait savoir que la BPC se reposerait sur les banques commerciales chinoises pour faire office d’agences de change, aidant à convertir l’argent liquide en circulation en monnaie digitale nationale et vice versa.

Le recours à la blockchain est présenté comme n’étant que partiel, d’autres technologies sont étudiées pour pouvoir supporter l’immense volume de transactions du pays. Le projet a vocation à fonctionner sur deux niveaux, permettant d’épouser au mieux l’architecture complexe des réseaux de paiements nationaux, de répondre aux contraintes posées par l’étendue du territoire national et par sa démographie. Deux réseaux coexisteraient, l’un destiné à la Banque centrale uniquement, le second dédié aux banques commerciales.

Source : Coin Telegraph

Le rôle des banques commerciales et la réorientation des dépôts vers le système bancaire

Certains analystes expliquent qu’en donnant aux banques commerciales le rôle d’agent de change entre la monnaie fiduciaire et la monnaie digitale, la BPC s’assure que la monnaie digitale convertie en CNY peut à nouveau être déposée sur un compte bancaire. Selon Cindy Wang, analyste chez DBS Research et citée par le South China Morning Post, les banques ont actuellement beaucoup de mal à conserver leur base de dépôts parce que, avec les fonds du marché monétaire distribués par les fournisseurs de paiement tels qu’Alipay et WeChat Pay, une partie de l’argent inutilisé retenu sur les comptes de paiement mobile sort du système bancaire et atterrit dans les mains de gestionnaires de fonds. Alipay, leader du secteur, gère par exemple une plateforme de distribution de fonds du marché monétaire dont les actifs totaux avoisinent les 1,03 billions CNY (soit 146 milliards USD), en date du 1er juin 2019.

Avec l’augmentation du ratio crédits-dépôts des banques, l’érosion de la base de dépôts des banques pourrait à terme menacer leur activité de crédit. Ainsi au travers de sa monnaie digitale, la BPC espère réorienter certains dépôts vers le système bancaire traditionnel, explique encore Cindy Wang.

Un accueil mitigé du côté des banques commerciales

L’annonce de la finalisation de la monnaie digitale de BPC a eu lieu lors du forum China Finance 40 (中国金融四十人伊春论坛), qui s’est tenu à Yichun les 17 et 18 août 2019. A cette occasion, Shao Fujun (邵伏军), le président de China UnionPay, a tenu des commentaires mitigés et a ainsi fait part de ses doutes sur les chances de succès de cette monnaie digitale étatique chinoise, déclarant que les ambitions affichées lui semblaient difficiles à atteindre.

Shenzhen désignée comme zone d’expérimentation de la monnaie digitale

Le 18 août 2019, le Comité central du Parti communiste chinois a annoncé que la Zone Économique Spéciale de Shenzhen servirait de territoire d’expérimentations pour cette monnaie digitale et qu’y seraient menées des recherches sur la monnaie numérique et les moyens de paiements mobiles dans leur globalité.

La monnaie digitale de Facebook comme ligne de mire et repoussoir

Le lancement de cette nouvelle forme de monnaie voulu par l’État chinois doit être compris dans un contexte plus large démontrant que le pays veut se positionner en leader sur le sujet des monnaies numériques. Le gouvernement chinois ne compte ainsi pas se laisser distancer par le projet Libra de Facebook. Zhou Xiaochuan (周小川), ancien gouverneur de la BPC, déclarait ainsi qu’il fallait que la Chine se prépare correctement et qu’elle renforce le yuan pour faire face à ces nouveaux acteurs.