Sélectionner une page

Une stratégie chinoise méthodique et planifiée

La Chine à lancé en 2013 son initiative des nouvelles routes de la soie. D’abord centré sur l’Asie centrale où se trouvaient les anciennes routes caravanières, ce projet est rapidement devenu le grand objectif stratégique chinois. Ce projet, aussi connu sous le nom de Belt and Road Initiative (BRI) comprend une dimension économique, avec des investissement massifs dans les infrastructures mais aussi diplomatique et géopolitique pour permettre à la Chine de façonner la mondialisation à son avantage.

Le ralliement de l’Italie à ce projet lors de la venue du président chinois en mars 2019 a été perçu comme une grande réussite pour la Chine alors que l’Union européenne peine toujours à définir une position commune de ses Etats membres pour négocier d’une seule voix avec l’empire du milieu.
Si cet accord avec l’Italie, membre du G7 et fondateur de l’Union européenne a pu être critiqué, il ne doit pas surprendre car il s’inscrit dans une stratégie chinoise de plus long terme. Avant de signer des accords avec l’Italie et le Luxembourg, deux pays au coeur de l’Union européene, la Chine a en effet rallié méthodiquement les pays périphériques de l’Union européenne à la recherche d’argent frais pour financer leurs infrastructures.

Démonstration en image !

Extension des routes de la soie en Europe