Sélectionner une page

Le leader chinois de la reconnaissance faciale

Le 22 mai 2019, plusieurs médias annoncent que le gouvernement des Etats-Unis prévoit d’ajouter Megvii (北京旷视科技有限公司) et deux autres entreprises chinoises à une liste noire leur interdisant d’acheter des composants et des logiciels américains. Le gouvernement américain se dit préoccupé par deux choses : la menace sécuritaire qui pèserait sur son territoire si des entreprises de sécurité et surveillance chinoises investissaient massivement son marché, et le sort de la minorité ouïgoure au Xinjiang et de la surveillance accrue dont elle fait l’objet par le gouvernement chinois.

Face ++ Une technologie utilisée à la fois par Alibaba et la police chinoise

Un des fleurons des technologies de reconnaissance faciale en Chine, avec deux technologies majeures développées depuis sa création (Face ++ et Face ID), Megvii s’inscrit dans le déploiement d’une stratégie chinoise pour dominer le secteur de l’intelligence artificielle en 2030. Ces technologies sont notamment utilisées pour de nombreuses solutions de paiement mobile (Alipay, du groupe Alibaba), mais également par des logiciels de police. L’entreprise est en effet un fournisseur de l’« Integrated Joint Operations Platform », une application de police soupçonnée de collecter des données détaillées sur la population ouïgoure vivant dans la province autonome du Xinjiang, à l’ouest du territoire chinois.

photo de reconnaissance faciale

Une entreprise à la conquête des marchés internationaux

Preuve de l’intérêt qu’elle suscite sur les marchés et de son potentiel, Megvii a levé au début du mois de mai 2019 750 millions de dollars, auprès de Bank of China Group Investment, Alibaba Group, le fonds souverain d’Abu Dhabi, le fonds australien Macquarie Group et ICBC Asset Management. Cette levée de fonds permettra entre autre à l’entreprise de débuter son expansion à l’international. Selon le quotidien hongkongais South China Morning Post, elle était déjà en négociations en juin 2018 pour exporter ses solutions en Thaïlande et en Malaisie. 

Fondée en octobre 2011 par trois diplômés de la prestigieuse université Tsinghua à Pékin, Megvii est actuellement détenue par 7 actionnaires, 4 entreprises et 3 personnes physiques. Yin Qi (印奇), fondateur, CEO et directeur exécutif, est actionnaire majoritaire, détenant 49,3% des parts de l’entreprise. En 2014, l’entreprise Shanghai Yunqin Investment Management Co., Ltd. (上海云鑫投资管理有限公司) entre au capital de Mengvii avec 15% des parts. Les autres actionnaires, dont les deux autres fondateurs, Yang Mu (杨沐) et Tang Wenbin (唐文斌) détiennent chacun entre 8,5% et 1,7% des parts de l’entreprise.