Sélectionner une page

Le quotidien hongkongais South China Morning Post a publié son « Internet Report 2018 » en juin 2019, son rapport annuel qui compile et analyse de nombreuses données sur l’Internet en Chine et ses acteurs. Ce rapport souligne la vitalité de son secteur et l’apparition de nouveaux acteurs doppés aux dollars des bourses américaines et hongkongaises.

L’internet chinois, un marché en gigantesque qui n’est pas encore saturé

Pour rappel, la Chine compte aujourd’hui 829 millions d’internautes (soit 60% de sa population totale) sur lesquels 847 millions sont des utilisateurs de l’Internet mobile, et 583 millions utilisent des services de paiement via mobile (soit 42% de sa population totale). A titre de comparaison, le taux de pénétration de l’Internet est beaucoup plus élevé aux Etats-Unis où l’on dénombre 293 millions d’internautes (soit 80% de leur population totale) sur lesquels 268 millions consultent internet sur leur mobile, tandis que seulement 62 millions (soit 19% de leur population totale) utilisent des services de paiement via mobile. Le marché chinois n’a pas atteint sa maturité et dispose donc encore d’une importante marge de développement.

La prépondérance de la première génération d’acteurs n’a pas empêché l’émergence d’une deuxième génération dynamique

Bien que ce ne soit guère visible à l’étranger, la Chine a développé son propre écosystème numérique faisant le pendant à l’écosystème américain:

infographie représentant les géants chinois comme Baidu, Xiamoi, Alibaba et les géants américains comme Google, Amazon, Microsoft et Apple.
Source : South China Morning Post

Les géants de l’Internet chinois désormais connus sous l’acronyme BATX (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi) sont désormais constitué en véritables écosystèmes, actifs sur les secteurs suivants : e-commerce, contenu et médias, réseaux sociaux & messagerie, logistique et mobilité, voyages, fintech, jeux vidéo, voitures autonomes, intelligence artificielle, services aux entreprises. Seul Baidu est absent des secteurs jeux vidéo et réseaux sociaux & messagerie, les deux autres cochant toutes les cases, confirmant l’immensité de leur empreinte sur le net chinois. Au total, Tencent comptabilise 36 marques sous sa houlette, Alibaba 26 et Baidu 17.

Qui sont les TMD ?

La nouvelle génération quant à elle, baptisée TMD (Toutiao, Meituan-Dianping, Didi) renforce son cœur d’activité.

Logo de Toutiao

Toutiao (头条) est la marque phare de l’entreprise ByteDance (Beijing ByteDance Technology Co., Ltd., 北京字节跳动科技有限公司) fondée en 2012, qui a développé plusieurs plateformes de contenu utilisant le machine learning. Toutiao, qui signifie « gros titres », est une plateforme de diffusion de contenus de formats divers (texte, images, articles questions-réponses, microblog et vidéos) très populaire en Chine. Elle offre à ses utilisateurs des flux d’information personnalisés utilisant des algorithmes de machine learning. ByteDance s’est également distinguée en lançant l’application mobile de partage de vidéo TikTok. En novembre 2018, ByteDance comptabilisait 800 millions d’utilisateurs quotidiens sur l’ensemble de ses plateformes.

Logo de Meituan-Dianping

Meituan-Dianping (美团点评), fondée en 2010, est spécialisée dans la vente en ligne. A l’origine spécialisée dans la vente en ligne groupée, elle a diversifié ses activités en se positionnant sur les secteurs de la livraison et de la réservation liées à la restauration. En avril 2018, Meituan-Dianping annonce l’acquisition de Mobike, un réseau de vélo en libre-service, pour 2,7 milliards USD. En avril 2018, l’entreprise comptabilisait 290 millions d’utilisateurs mensuels et 600 millions d’utilisateurs enregistrés.

Logo de Didi Chuxing

Didi Chuxing (滴滴出行) est une entreprise de transport privée qui voit le jour à la suite de la fusion en 2015 entre Didi Dache et de Kuaidi Dache, respectivement soutenues par Tencent et Alibaba Group. L’entreprise fournit des services de transport via application mobile, tels que la réservation de taxi, de véhicules privés, des partages de courses et partage de vélos, service de livraison à la demande, et toutes une gamme de services automobiles (vente, location, prêt, maintenance, recharge de véhicules électriques, etc.). En 2018, la plateforme Didi comptabilisait 550 millions d’utilisateurs et 10 millions de conducteurs.

Des entreprises portées par des valorisations importantes

En 2018, 56 « startups » chinoises ont fait leur introduction en bourse, avec une capitalisation boursière combinée s’élevant à 222 milliards USD (au 10 juin 2019).

Exemples choisis d’introduction en bourse :

Logo de Meituan-Dianping

Meituan-Dianping, 45,1 milliards USD – cf. ci-dessus

Xiaomi, 29,8 milliards USD – Xiaomi produit et vend des téléphones mobiles, des logiciels pour smartphones, des décodeurs et autres accessoires.

Logo de Xiaomi

Tencent Music, 23,4 milliards USD – Tencent Music développe des services d’écoute de musique en streaming pour le marché chinois, avec des applications telles que QQ Music, Kugou et Kuwo.

Logo de luckin coffee

Luckin Coffee, 4,3 milliards USD – Luckin Coffee est une chaine de cafés qui ambitionne de rivaliser avec Starbucks en Chine. Elle fonctionne principalement via un système de commandes en ligne et de livraison.

Il est par ailleurs intéressant de noter à la fois le nombre record d’introductions en bourse pour des entreprises du web chinois en 2018, et la parité exacte entre le nombre d’introduction à la bourse de Hong Kong et à celle de New York.

Des IPO de plus en plus nombreuses

Nombre d'IPO sur les dix dernières années aux Etats-unis et en Chine
Source : South China Morning Post

Quant aux capitalisations boursières des 10 premiers acteurs de l’Internet chinois, au 10 juin 2019, elles ne cessent de croitre :

Tableaux des 10 premiers acteurs de chinois.
Source : South China Morning Post

Ces chiffres prouvent que pour les investisseurs, en majorité américains, le secteur du web chinois reste très attrayant et compte tenu du réservoir de croissance encore disponible, la tendance ne devrait pas s’inverser dans les années à venir.