Sélectionner une page

Pour faire face au profond déséquilibre existant entre l’offre et la demande dans le domaine des services médicaux et des soins de santé en Chine, le gouvernement chinois a entamé une série de politiques visant notamment à encourager l’utilisation d’Internet dans ce secteur.

Ping An Good Doctor : près de 290 millions d’utilisateurs en Chine

Le plus grand acteur de ce marché en plein développement n’est autre qu’une filiale du puissant groupe d’assurance Ping An (中国平安), 29e groupe mondial selon le classement Fortune 500 de 2019, et 1er groupe d’assurance mondial selon le classement Forbes 2019. Le groupe crée sa branche Ping’An Healthcare and Technology Co. Ltd, plus connue sous le nom de Ping An Good Doctor (PAGD, 平安好医生), en 2014 et sa plateforme d’écosystème de soins médicaux s’impose rapidement comme la première mondiale. Au 30 juin 2019, l’entreprise comptait 2,2 millions d’utilisateurs payant mensuellement, 62,7 millions utilisateurs actifs et 289,3 millions d’utilisateurs au total, faisant de l’application Good Doctor la plus utilisée en Chine en termes de couverture du territoire.

Le business model est simplissime : le.a patient.e consulte un avatar de médecin dont le diagnostic est opéré par de l’IA, via l’application Good Doctor, qui enregistre au passage tout son historique médical; un médecin réel vérifie le diagnostic et établit une prescription de médicaments ; le.a patient.e achète, toujours via l’application, son traitement et le reçoit chez lui en moins d’une heure.

L’innovation des One-Minute Clinics… qui n’épongent pas les pertes de l’entreprise

Source : AndroidPit

En 2018, PAGD installe sa première « One-Minute Clinic » dans la ville de Wuzhen, une agglomération proche de Shanghai. La One-Minute Clinic ressemble à un photomaton : le.a patient.e entre dans une petite cabine fermée et se connecte à un médecin virtuel (le médecin IA) qui propose en quelques minutes un diagnostic préliminaire sur la maladie. L’intelligence artificielle analyse à la fois des données vocales, lorsque le patient décrit ses symptômes, et des données textuelles via son historique médical. Dans un second temps, un véritable médecin se connecte et vérifie le diagnostic par visioconférence, donne un avis médical et effectue la prescription de médicaments dans la foulée. La cabine contient également un distributeur automatique contenant plus de 100 catégories de médicaments les plus communément utilisés. Si les médicaments prescrits lors de la consultation dans la cabine ne sont pas disponibles dans le distributeur attenant, le.a patient.e peut les commander via l’application Good Doctor.

Malgré le succès des One-Minute Clinics, et du nombre croissant d’utilisateurs de l’application Good Doctor, l’entreprise n’est toujours pas profitable : ses pertes se chiffraient ainsi à 444,2 millions de CNY pour l’année 2018. Elle réussit néanmoins à redresser la barre au 1er semestre 2019 en réduisant les pertes à 275,5 millions CNY. Des experts prévoient une sortie du déficit pour le deuxième semestre 2021.

Private Doctor : le dernier-né des services, ciblant les classes moyennes

Source : MobilHealthNews

Dans l’espoir de combler ses déficits et de cibler une plus grande part de marché, Ping An Good Doctor lance en juin 2019 son produit Private Doctor, qui a dans son viseur les 100 millions de familles qui composent la classe moyenne chinoise, et qui ont du mal à trouver des soins de santé qui leur correspondent au sein du système médical géré par l’Etat. Selon le CEO de Ping An Good Doctor, Wang Tao “Nous avons beaucoup de personnes de la classe moyenne qui ont de l’argent à dépenser mais qui manquent de canaux pour opérer la montée en gamme de leurs expériences de soins médicaux, en raison des capacités limitées du système médical étatique ». Le manque d’offre dans les ressources de soins de santé, et leur qualité inégale selon les zones, engendre de très longs trajets et de très longues files d’attentes dans les hôpitaux et les cliniques.

Le nouveau service propose 4 formules qui s’adressent aux enfants, aux adultes et aux seniors. Avec des frais annuels allant de 1 099 CNY à 7 999 CNY (140 à 1 000 EUR), les utilisateurs ont accès à un nombre illimité de consultations en ligne, des services de rendez-vous médicaux, des rabais sur les médicaments et leur livraison à domicile ainsi que des visites accompagnées à l’hôpital pour les seniors. Aidé par l’IA et les capacités de big data, Ping An prévoit que chaque médecin employé puisse s’occuper chacun de 10 000 patients à terme ; aujourd’hui la capacité est de 3 000 patients par médecin pour un service équivalent.

Private Doctor a dès son lancement noué des partenariats avec 29 des plus grosses industries du secteurs : China Mobile, BAIC Group, China CITIC Bank, Wyeth Nutrition, China Everbright Bank, Minsheng Life, Peal River Life, PKU Founder Life, etc., pour un montant total de contrats avoisinant les 300 millions CNY (40 millions EUR). Ces entreprises sont actives dans les secteurs de la banque, de l’assurance, de l’automobile, des communications, de la maternité, etc. L’idée au travers de ces partenariats est de pouvoir offrir aux utilisateurs de Private Doctor une gamme complète de services liés à la santé via une seule plateforme.

Des consultations avec des médecins étrangers réputés

Source : Laing Buisson News

A la mi-décembre 2019, Ping An et Bangkok Dusit Medical Services (BDMS), le plus grand groupe médical de Thaïlande, ont conjointement lancé un service de consultations médicales par vidéo. Ce service, destinés aux usagers chinois, est conçu pour que ces derniers puissent demander un second avis à des médecins thaïlandais réputés, via un service de visioconférence. Le choix de la Thaïlande pour développer ce service n’est pas dû au hasard : le pays est reconnu pour ses services de santé de bonne qualité à des prix raisonnables, et de plus en plus de Chinois qui peuvent se le permettre se rendent en Thaïlande pour pouvoir consulter des médecins locaux et profiter de bons équipements. La demande des patients chinois pour des services médicaux étrangers est en croissance depuis quelques années, mais peu d’organisations sont en mesure de relier les patients à des institutions médicales à l’étranger, ce qui engendre des résultats peu satisfaisants. L’objectif de Ping An Good Doctor est donc de faire des services médicaux des ressources sans frontière.